Activités

Lors d’épidémies, de conflits ou d’autres situations de crise, la médecine en contexte précaire est au cœur de l’activité de Médecins Sans Frontières, qui peut mettre en œuvre un large éventail de soins : consultations, hospitalisations, interventions chirurgicales, nutrition, soins psychologiques, etc.

Les activités médicales déployées sur nos terrains d’intervention dépendent de l’évaluation par nos équipes des conséquences de la crise sur la population. Du choléra à la tuberculose, en passant par la rougeole ou la méningite, les équipes de Médecins Sans Frontières soignent des patients touchés par de nombreuses pathologies.

De plus, MSF peut aussi apporter des secours matériels, nutritionnels et sanitaires pour améliorer les conditions de vie de personnes affectées par une crise : distribution d’abris et de matériel de premier secours, distributions de nourriture, ou approvisionnement en eau potable.

Chirurgie

La chirurgie humanitaire pratiquée par MSF sur le terrain s’applique dans la majorité des cas dans des contextes de guerre. Elle n’a cessé d’évoluer, développant des solutions mieux adaptées aux réalités du terrain et intégrant des normes de pratique médicale toujours plus exigeantes.

Ebola et fièvres hémorragiques

Les fièvres d'Ebola et de Marburg sont des fièvres hémorragiques mortelles aux symptômes multiples qui se transmettent par le sang, les liquides biologiques, les sécrétions et tissus des personnes ou animaux malades.

Tuberculose

Avec 1,5 millions de décès annuels (OMS, 2014), la tuberculose est la deuxième maladie la plus meurtrière dans le monde, après le VIH. 95% des personnes qui meurent de cette maladie vivent dans les pays en développement.

Soins psychiques

MSF prodigue depuis longtemps des soins psychiques pour répondre à la souffrance psychologique et prendre en charge les troubles qui en découlent. Ces soins occupent désormais une place importante dans le champ de la médecine humanitaire.

Paludisme

Le paludisme est la maladie parasitaire la plus répandue au monde, avec près de 200 millions de cas enregistrés en 2013 (source : OMS). Due à un organisme unicellulaire qui s’attaque au globule rouge de l’hôte, il en existe 4 formes dont une seule est mortelle.

Dengue

La dengue est une fièvre virale transmise à l'homme par la piqûre d'un moustique. Si la forme simple de la dengue est bénigne, la forme grave de la maladie concernerait environ 500 000 personnes chaque année, pour la plupart des enfants.

Pian

Le pian est une infection chronique non vénérienne et non mortelle mais qui peut entraîner des mutilations ou déformations définitives puisqu’elle atteint les os, les articulations, le cartilage, ainsi que des infections chroniques.

Fièvre jaune

La fièvre jaune est due à un virus transmis par un moustique. Après une courte période d’incubation, la personne infectée développe des symptômes légers, voire inexistants, mais dans le cas d’une deuxième phase, dite jaune, le foie du patient est touché. Cette phase peut aussi devenir hémorragique.

Choléra

Le choléra, cette « maladie des mains sales », est une infection intestinale très contagieuse. Chez la personne atteinte, elle a un développement très rapide, voire fulgurant. Mais lorsqu’elle prise en charge à temps, il s’agit d’une maladie relativement simple à traiter.

Trypanosomiase

Plus connue sous le nom de « maladie du sommeil », la trypanosomiase humaine africaine est une maladie parasitaire mortelle, qui sévit principalement en Afrique subsaharienne, menaçant des millions de personnes.

VIH / Sida

Avec 35 millions de personnes séropositives dans le monde, le VIH/sida continue de faire des ravages, notamment en Afrique subsaharienne qui concentre 70% des nouvelles infections. Fin 2014, 226 500 patients atteints du VIH/sida étaient sous traitement dans les projets MSF.

Rougeole

La rougeole représente un danger majeur, surtout chez les enfants de moins de cinq ans. La mortalité liée à cette maladie a fortement diminué ces 30 dernières années, mais l'objectif fixé par l'OMS en 2000 de réduire de 95% le nombre de décès à l'horizon 2015 n'a pas été atteint.

Méningite

La méningite est une infection contagieuse des méninges, la membrane protectrice qui recouvre le cerveau et la moelle épinière. Elle est causée par la bactérie Neisseria meningitidis. Il existe plusieurs formes de la maladie.

Malnutrition

La malnutrition est causée principalement par l'absence de nutriments essentiels, ce qui pèse sur la croissance et affaiblit les défenses du sujet contre les maladies les plus courantes.

Fistules vésico-vaginales

La fistule vésico-vaginale est une communication anormale entre la vessie et le vagin, entrainant une perte involontaire d’urine. Elle survient plus généralement pendant un accouchement prolongé et difficile.

Antibiorésistance

Au cours des dernières décennies, les bactéries ont développé des mécanismes d’adaptation leur permettant de résister notamment à la présence d’antibiotiques.

Vaccination

Mesure de santé publique et de prévention par excellence, la vaccination est l'une des activités centrales de l'action de MSF. En 2015, des vaccinations se sont déroulées dans près d'un tiers des projets MSF.
Raisons d'intervention

Populations victimes de conflits

Les conflits armés et leurs conséquences sur les civils représentent la majorité de nos terrains d’intervention.

Epidémies, endémies, pandémies

Les maladies infectieuses sont les premières causes de décès dans les pays en développement.

Catastrophes naturelles

MSF peut soigner les blessés, mais aussi fournir des abris, de l’eau ou encore de la nourriture aux rescapés.

Exclusion des soins

Dans de nombreux pays, des groupes vulnérables et marginalisés sont privés de soins vitaux.