Des fumées surplombent la ville de Tripoli après des combats, le 23 août 2011.
Des fumées surplombent la ville de Tripoli après des combats, le 23 août 2011. © Reuters

Médecins Sans Frontières poursuit son évaluation des installations médicales de Tripoli et a commencé à apporter son aide.

Une équipe de MSF s’est rendue dans trois structures de santé qui, toutes, manquent cruellement de fournitures et d’équipements médicaux essentiels. MSF leur a fourni des pansements pour le traitement des blessés ainsi que des antibiotiques, des anesthésiques et des analgésiques. Certains établissements ont également besoin d’équipements chirurgicaux, comme des fixateurs externes et de l’oxygène que MSF se chargera de leur fournir dans les jours à venir.

Les hôpitaux de Tripoli sont confrontés à un nombre croissant de graves cas de traumatisme. Lors de la première journée des combats, l’une des cliniques a soigné 100 blessés. Ce même établissement a traité 90 cas de fractures ouvertes ces derniers jours.

Les structures de santé n’ont pas toutes les ressources et les moyens nécessaires pour faire face à des urgences d’une telle ampleur, particulièrement en ce qui concerne le triage des cas urgents et le nombre de lits dans les unités de soins intensifs et les salles de soins postopératoires. MSF se prépare à accroître son soutien aux hôpitaux et cliniques dans les prochains jours avec une équipe médicale supplémentaire.

L’équipe de MSF va tenter d’accéder à d’autres établissements de la ville dans les prochains jours dans la mesure où les conditions de sécurité le permettent. Trois personnes de MSF sont actuellement présentes à Tripoli. Elles seront bientôt rejointes par d’autres équipes médicales MSF venant de Tunisie et d'autres villes de Libye.

Réponse d’urgence à Zaouïa et à Zliten

MSF a également envoyé des équipes médicales à Zliten, à l’Est de Tripoli, et à Zaouïa, à l’Ouest, pour prêter main forte aux hôpitaux confrontés à un afflux de blessés. À Zaouïa, les équipes chirurgicales et médicales apportent leur aide à l’hôpital, en particulier au bloc opératoire, dans l'unité de soins intensifs et les salles de réveil. Le 22 août, 60 blessés ont été admis à l’hôpital de Zaouïa et le 24 août, 40 autres blessés sont arrivés. Les blessés arrivent désormais de Tripoli et de la zone située autour de la route qui relie la capitale à Zaouïa.

À Zliten, MSF a donné à l’hôpital des équipements chirurgicaux, des médicaments et du matériel médical. Dans les prochains jours, une infirmière, un anesthésiste et un gynécologue de MSF viendront épauler le personnel médical libyen de l’hôpital.

Autres activités de MSF en Libye

Une équipe de MSF est présente dans l’hôpital de Yefren depuis le 15 juin dernier. MSF a fourni des médicaments et des équipements médicaux pour les urgences, les blocs opératoires et l’unité de soins postopératoires. MSF a vu le nombre de blessés doubler entre juillet et août, mais la situation à Yefren et dans les environs est maintenant plus calme. Dans les centres de santé de Zintan, MSF apporte un soutien psychologique aux personnes touchées par les violences.

Par ailleurs, des blessés ont été transférés de Tripoli dans des hôpitaux de Misrata. A l’hôpital de Qasr Ahmed, où MSF dispense des soins chirurgicaux depuis le mois d’avril, six blessés de Tripoli ont été admis le 24 août. MSF continue à dispenser des soins de santé mentale et de kinésithérapie aux patients de Misrata qui ont subi une opération chirurgicale et apporte une aide à plusieurs établissements médicaux dans les services de gynécologie et d’obstétrique. Enfin MSF poursuit son programme de soins de santé mentale et de soins médicaux essentiels dans les prisons.

À Benghazi, MSF apporte un soutien psychologique aux patients, en particulier aux personnes déplacées qui vivent dans des camps autour de la ville. Pour les patients devant subir des opérations de chirurgie reconstructive, un transfert est organisé vers un hôpital d’Amman en Jordanie où MSF pratique ce type de chirurgie. Quatre personnes blessées lors de précédents combats ont ainsi quitté Benghazi pour Amman le 24 août.