Le Dr Irma Davitadze, au Centre Régional des Maladies Infectieuses de Batoumi, en Géorgie.
Le Dr Irma Davitadze, au Centre Régional des Maladies Infectieuses de Batoumi, en Géorgie. © Daro Sulakauri/MSF

Dans le cadre du projet endTB, Médecins Sans Frontières et ses partenaires viennent de démarrer un essai clinique visant à identifier de meilleurs traitements pour les formes les plus résistantes de tuberculose.

Maladie négligée pendant des décennies, la tuberculose est récemment devenue la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde, devant le VIH, avec 1,8 million de décès en 2016.

Dans les formes les plus compliquées de la maladie, les traitements sont souvent inefficaces, car les germes de la tuberculose sont devenus résistants aux principaux antibiotiques utilisés pour la traiter : on parle alors de tuberculose multi-résistante (TB-MR) ou, dans les cas les plus sévères, de tuberculose ultrarésistante (TB-UR). Des estimations prudentes de l’Organisation Mondiale de la Santé font état d’un nombre de cas en augmentation, dépassant aujourd’hui le demi-million.

Les traitements actuels contre la tuberculose multi-résistante sont longs (jusqu’à 24 mois), inefficaces (seulement 50% des patients guérissent) et entraînent de terribles effets secondaires, tels que des psychoses aiguës et la perte de l’ouïe. Les patients doivent subir des mois d’injections quotidiennes douloureuses et prendre jusqu’à 14 000 comprimés. De plus, le traitement est si cher, compliqué et long qu’il est difficile à mettre en œuvre dans de nombreux pays où la tuberculose résistante est la plus répandue.

Des nouveaux médicaments porteurs d’espoir

Cet essai clinique de phase III pour la tuberculose multi-résistante vise à développer des traitements plus courts (9 mois), sans injectables et moins toxiques, en utilisant les premiers médicaments anti-tuberculeux développés depuis près de 50 ans : la bedaquiline et le délamanide. Ces nouveaux médicaments seront combinés avec des médicaments existants comme le clofazimide, le linézolide, des fluoroquinolones et le pyrazinamide, pour composer de nouveaux traitements qui seront évalués au cours de l’essai.

Les objectifs du partenariat EndTB
 

« Les patients atteints de tuberculose multi-résistante appréhendent souvent le traitement autant que la maladie. Ils perdent leurs forces, parfois leur ouïe ou leur vue, et ils mettent leur vie en pause pendant des périodes pouvant durer jusqu’à deux ans, explique le Dr. Francis Varaine, co-investigateur principal de l’essai clinique endTB et coordinateur du groupe de travail MSF sur la tuberculose. La bédaquiline et le délamanide représentent une opportunité unique de mettre au point de nouveaux traitements. Les deux médicaments ont montré des résultats très encourageants lorsqu’ils sont ajoutés aux traitements existants, mais il faut davantage de recherche pour exploiter tout leur potentiel ».

Le premier patient a commencé son traitement en Géorgie la première semaine de mars. Au total, il est prévu que 750 patients participent à l’essai clinique dans six pays : Géorgie, Kazakhstan, Kirghizstan, Lesotho, Pérou et Afrique du Sud.

Un partenariat ambitieux pour lutter contre la tuberculose

Mené dans 15 pays, endTB (pour Expand new drug markets for TB) est un partenariat entre Partners In Health, Médecins Sans Frontières et Interactive Research & Development, prévu pour une durée de 4 ans et financé par UNITAID à hauteur de 60 millions de dollars.

En plus des patients admis dans l’essai clinique, le projet endTB fournira un accès à un traitement incluant ces nouveaux médicaments anti-tuberculeux à environ 2 600 autres patients atteints de tuberculose multi-résistante.

Le partenariat EndTB dans le monde
 

L’essai clinique, dont MSF est le sponsor, bénéficiera de la compétence de la Harvard Medical School, d’Epicentre et de l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers. L’équipe en charge de l’essai collabore très étroitement avec les ministères de la Santé et les programmes nationaux de lutte contre la tuberculose dans chaque pays, ainsi qu’avec l’Organisation Mondiale de la Santé et plusieurs comités d’éthique.

Un deuxième essai clinique sur la tuberculose appelé TB PRACTECAL, dont MSF est également sponsor, a démarré en Ouzbékistan en janvier 2017.


Médecins Sans Frontières est engagée dans la prise en charge de la tuberculose depuis plus de 30 ans, et est aujourd’hui l’un des principaux fournisseurs privés de soins pour la TB-MR dans le monde.  MSF apporte des soins à des patients atteints de TB et TB-MR dans 24 pays. Dans 12 de ces pays, MSF collabore avec les ministères de la Santé pour fournir un accès aux nouveaux médicaments anti-TB.  

Plus d’informations sur l’action de MSF contre la tuberculose : TB Briefing Paper (octobre 2016)

 

LONG FORMAT

Atavist Géorgie : combattre “le dragon à neuf têtes”

 

SERIE DOCUMENTAIRE « GRANDES TUEUSES »

La Fondation Mérieux, l’Inserm, l’Institut Pasteur, Réseau CANOPE, MSF, Universcience, le DNDi… Les principaux acteurs français de la lutte contre les maladies infectieuses présentent la série et le webdocumentaire Grandes Tueuses, disponibles en ligne dès maintenant. Conçues comme un outil de sensibilisation pour le grand public et les acteurs de terrain, les 70 vidéos décrivent 14 grandes problématiques de santé publique et sont en open data, en libre accès et libre utilisation.

Découvrez la série sur la tuberculose :

 

► Allez plus loin avec le webdocumentaire Grandes Tueuses

Construit autour de sept pathologies, ce webdocumentaire propose à l’internaute une découverte interactive et multimédia de l’antibiorésistance, du virus Ebola, de l’hépatite C, du paludisme, de la rougeole, de la tuberculose et du VIH-Sida. Les modules vidéo sont enrichis par une sélection de liens permettant d’en savoir plus.