L'intérieur d'un Land Cruiser, véhicule utilisé sur certaines missions par MSF
© Luca Sola

Les équipes MSF travaillent dans des zones de conflits, d’épidémies et des endroits où aucun autre service de santé n'est disponible. Afin de de se déplacer sur les terrains accidentés les équipes ne peuvent pas utiliser d’ambulances traditionnelles. Il faut donc penser différemment afin de résoudre des problèmes qui n'existent pas dans les milieux médicaux conventionnels.

Josie, infirmière, et Anup, logisticien, ont tous les deux travaillé sur un projet innovant qui pourrait faire gagner du temps précieux aux équipes en cas d'urgence.

Pour certains de ses projets, MSF utilise des Toyota Land Cruisers. Résistants et polyvalents, ces véhicules permettent de transporter des fournitures médicales et peuvent être utilisés pour transporter des patients lors de cliniques mobiles. A l’origine, le Land Cruiser n’est pas une « ambulance ». Les équipes l’adaptent donc au fur et à mesure des besoins.

« Administrer des liquides en intraveineuse à nos patients lors des trajets nous permet de maintenir leur état stable jusqu'à l’hôpital où ils pourront recevoir des soins. Parfois, nous arrivions à la voiture avec un patient et nous nous rendions compte qu’il n’y avait nulle part où accrocher sa poche intraveineuse, explique Josie. Ne pas avoir de support pour ces liquides dans la voiture ne nous laisse que quelques options :

  1. Demander à la personne accompagnant le patient de tenir la poche.
  2. Si vous êtes chanceux, la voiture a des poignées : vous pouvez donc utiliser un gant de latex, un bandage ou un morceau de ficelle pour l'attacher.
  3. Sans poignées, il faut être plus inventif ou demander de l’aide à un logisticien. »

Anup fait partie des logisticiens auxquels les infirmières ont demandé de l’aide.  C’est en voyant ces solutions inadaptées aux besoins des équipes que Josie et lui ont eu l’idée de se pencher sur la question du support des poches intraveineuses.

La mission

Pendant trois semaines Anup, Josie et Nils, ingénieur pour une société de conception, se sont retrouvés dans les locaux de la compagnie Fearsome à Glasgow pour réfléchir à la mise en place d’un système capable de maintenir les poches intraveineuses.

La première étape a été de recueillir autant d’informations que possible sur le parcours d’une poche intraveineuse et l’utilisation qu’en font les équipes sur le terrain, afin d’identifier les étapes par lesquelles passait le produit. Ce recueil d’informations s’est accompagné de plusieurs tests afin de comprendre comment les poches étaient utilisées. Pour cela, ils ont contacté du personnel MSF, des membres d’autres ONG, des services d’ambulances et même des conseillers travaillant pour Toyota.

Ces informations ont conduit à la création de profils types de chaque personne impliquée dans l’utilisation d’une poche intraveineuse et leur comportement face à la situation. Ces profils ont permis aux équipes de reproduire ce qui pourrait se passer sur le terrain.

Après avoir recueilli les besoins, Anup, Josie et Nils se sont lancés dans la conception du prototype. Afin de visualiser encore mieux ce à quoi pourrait ressembler le projet fini et créer des scenarios réalistes, ils ont également reproduit une partie du Land Cruiser.

Voici l’intérieur du Land Cruiser avec le patient qui va aider à tester les prototypes

Voici l'intérieur du Land Cruiser avec Josie, Anup et le patient qui va aider à tester les prototypes. ©MSF/Fearsome
 

De l’étude à la réalisation

Une fois toutes les clés en main, les premiers prototypes ont fait leur apparition. « A ce stade nos prototypes n’avaient pas besoin d’être parfaits, ils devaient être testables afin de voir leurs avantages et inconvénients », raconte Josie.

Les deux premiers prototypes

Les deux premiers prototypes. ©MSF/Fearsome


Parmi les tests que devaient réussir les prototypes, l’un d’eux impliquait de secouer le faux toit du Land Cruiser pour reproduire les conditions du terrain.


Chaque prototype venait avec son lot d’idées. Une idée menait à une autre puis à une autre… et les modèles commençaient petit à petit à rassembler un bon nombre de critères permettant d’aboutir à la réalisation d’un produit final.

Après avoir décidé que le support de la poche intraveineuse serait fixé à l’intérieur du Land Cruiser, il fallait décider où. Il n’était pas question de commencer à faire des trous dans le Land Cruiser car cela pourrait affecter sa stabilité et sa sécurité. « Nous avons identifié un endroit à l’intérieur de l’habitacle où il y avait déjà deux trous et deux boulons, nous avons décidé de les utiliser », explique Josie.

habitacle du Land Rover

Dans l'habitacle, les supports gris et les boulons cachés derrière eux. ©Fragile/MSF

Afin de maintenir les poches en place, une fois fixées sur les supports, il fallait trouver un moyen de les maintenir en place. Cinq « ceintures » différentes ont été créées, testées et évaluées. Suite à cette évaluation, deux modèles sont sortis du lot. Parmi les deux finalistes, celle à la conception la plus simple fut choisie car le temps pressait et il fallait un prototype prêt rapidement.

Evaluation des derniers prototypes

Evaluation des derniers prototypes. ©MSF/Fearsome

La réalisation du premier prototype opérationnel terminée, il a fallu le tester. À peine a-t-il été installé dans la voiture que les équipes ont compris qu’il y avait encore du travail.

Mais après trois semaines de travail, et de nombreux rebondissements dans le projet, un prototype opérationnel a vu le jour. Ce prototype à première vue tout simple permet à n’importe qui d’attacher et de retirer facilement une poche intraveineuse.

Le prototype final

Le prototype final. ©MSF/Fearsome

Cette réussite n’était que la première étape du projet. Ce prototype va désormais être adapté sur un vrai Land Cruiser pour faire des essais sur le terrain. Si les résultats sont positifs, l’ensemble des Land Cruisers utilisés par MSF seront bientôt équipés de ces dispositifs.

A suivre…

Retrouvez l’intégralité de ce projet sur la plateforme de blogs MSF