Un mapathon à Bruxelles, en septembre 2016
Un mapathon à Bruxelles, en septembre 2016 © MSF

Lors de crises humanitaires, la géolocalisation est une information fondamentale pour déterminer où apporter des vivres, construire des abris, prodiguer des soins médicaux. Ces données sont essentielles pour les équipes de Médecins Sans Frontières sur le terrain et vous pouvez y contribuer.

Depuis plusieurs années, la cartographie et les Systèmes d’information géographique (SIG) ont fait leur apparition dans le monde humanitaire. L’information géographique est essentielle à la bonne compréhension d’une situation. Pendant l’épidémie d’Ebola en 2014, l’utilisation de SIG a permis aux équipes de MSF d’identifier les zones affectées, celles en quarantaine, et de mieux répondre aux besoins des populations.

Cette information géographique est aussi importante pour faciliter les prises de décisions, mais la plupart des endroits où se produisent les crises humanitaires sont bien souvent absents des cartes, ce qui peut rendre plus complexe ces prises de décisions.  

Afin de cartographier ces zones absentes des cartes, Missing Maps, projet collaboratif et ouvert à tous, met à votre disposition plusieurs outils afin de vous inviter à participer.

Comment cartographier avec Missing Maps?

Cliquer sur l'image pour zoomer
Source :
www.missingmaps.org


Cartographier depuis son bureau ou son canapé ?

Pour contribuer à la cartographie humanitaire, pas besoin d’être un expert en cartes, il suffit d'un ordinateur et d'une bonne connexion internet. Pour commencer, rendez-vous sur le site Missing Maps et laissez vous guider. Cette plateforme rassemble tutos et liens vers l’ensemble des tâches de cartographie proposées par différents acteurs humanitaires. Vous pourrez ainsi en apprendre plus sur les outils utilisés et commencer à cartographier.

Une fois ce travail accompli à distance, des volontaires sur le terrain  ajouteront des détails tels que les noms des rues, les centres d’urgence et d’autres informations afin d’affiner la carte.

Ce travail terminé, MSF pourra utiliser ces données pour mieux répondre aux besoins des populations.


Apprendre à cartographier à plusieurs lors de mapathons

Afin de sensibiliser le public à l’importance de la cartographie en milieu humanitaire, MSF organise régulièrement des mapathons avec CartONG.

Ces événements rassemblent des débutants qui souhaitent en savoir plus sur la cartographie humanitaire et des personnes plus expérimentées, afin de répondre à un besoin spécifique émanant de nos opérations. En quelques heures, ces participants devront cartographier une zone spécifique.

Ce sont des événements conviviaux qui sont également propices à l’apprentissage. Des mapathons sont régulièrement organisés par Médecins Sans Frontières et CartONG, n’hésitez pas à consulter notre site et nos réseaux sociaux pour être tenus informés.  


Cartographier à l’aide de son smartphone

Pour celles et ceux qui en demandent toujours plus, Mapswipe,une application également développée dans le cadre du projet Missing Maps, permet à quiconque doté d’un smartphone de contribuer à la cartographie humanitaire.

Cette application permet d’identifier rapidement les zones vides et permet d’affiner encore plus les cartes qui seront ensuite cartographiées au cours des mapathons.

Cette application répond à un objectif direct pour les ONG. Par exemple, quand MSF répond à des épidémies majeures telles que l’épidémie de rougeole en République démocratique du Congo en 2015, l’ONG met en place des campagnes de vaccination de masse et des centaines d'équipes doivent alors couvrir d'énormes surfaces. Désormais, grâce à MapSwipe, les opérations peuvent rapidement savoir si les zones visées sont habitées et fournir aux coordinateurs des campagnes de vaccination une vision instantanée de l'emplacement des principaux foyers de population. Ils peuvent ainsi les aider à envoyer leurs équipes aux endroits où elles sont les plus efficaces, pour obtenir une couverture vaccinale maximale.


Vous avez désormais toutes les cartes en main, bonne cartographie !

un mapathon à Bruxelles © MSF
© MSF