Bande de Gaza, septembre 2014, après l'offensive militaire israélienne de l'été.
Bande de Gaza, septembre 2014, après l'offensive militaire israélienne de l'été. © Yann Libessart/MSF

Ce dossier spécial rassemble des informations sur nos activités menées pendant l'offensive de 2014, ainsi que des témoignages de terrain de l'époque, mais il fait aussi le point sur la situation dans la bande de Gaza en 2015, un an après la dernière opération israélienne.

Tout au long de cet été, retrouvez nos prises de parole de l'année dernière grâce au hashtag

#SummerInGaza

sur Facebook et Twitter

Lors de l'opération militaire israélienne « Bordure protectrice » durant l'été 2014, MSF était présente en continue depuis plus de 14 ans dans la bande de Gaza, dans les Territoires palestiniens, comme elle l'avait été pendant les opérations « Plomb durci » en 2008-2009 et « Pilier de défense » en 2012. MSF a ainsi pu soutenir les personnels de santé et la population gazaouie dès les premières heures de l’offensive, la plus meurtrière et la plus destructrice des trois offensives menées par Israël sur Gaza depuis 2008. À ce jour, Gaza est presque complètement isolée par un blocus imposé par Israël, qui a été renforcé par la fermeture quasi-totale du passage de Rafah vers l'Egypte depuis octobre 2014.

Les activités de MSF à Gaza ont évolué pour répondre à l'évolution des besoins de la population. Actuellement, elles comprennent la chirurgie, les soins post-opératoires, les pansements spécialisés, les soins psychologiques, l'ergothérapie et la physiothérapie, dont une unité spécialisée dans la physiothérapie de la main.

Depuis que MSF a lancé son programme de chirurgie en 2009, plus de 1400 patients ont été opérés. Avant l’offensive de l'été dernier, plus de 60% de nos patients recevaient des soins chirurgicaux pour cause de brûlures. Cela a changé lors de « Bordure protectrice », avec quelque 85% de nos patients chirurgicaux traités pour des blessures de guerre. En 2015, avec la poursuite du blocus menant à de vastes coupures d'électricité, environ 75% de nos patients sont victimes de brûlures.

Série photos « Wonderwomen, women of Gaza »

« Nous aimons la vie, nous aimons vivre, nous aimons étudier, nous aimons faire comme tout le monde mais nous ne pouvons pas. Nous aimons Gaza et nous ne quitterons jamais Gaza. Nous aidons les victimes de guerres, nous nous entraidons et nous allons protéger nos familles autant que nous le pouvons. Les habitants de Gaza sont forts, simplement du fait de vivre dans la bande de Gaza. »

Le photographe Ovidiu Tataru dresse le portrait de femmes de Gaza drapées d’une cape de super-héros. Nombre d’entre elles sont des employées de MSF à Gaza. Le photographe a lui-même travaillé ces derniers mois au sein de notre équipe.



Accédez à notre page « Wonderwomen » sur Exposure

Articles