Johnny, chasseur de Migrants
© MSF

A l’occasion de la journée mondiale des réfugiés, MSF lance une campagne digitale destinée à mobiliser l’opinion publique contre les politiques migratoires européennes qui mettent en danger les populations venues se réfugier en Europe.

Cette campagne s’articule autour d’une web-série satirique produite par MSF et réalisée par Et Bim : « Johnny, chasseur de migrants » qui prend le contre-pied de l’image négative faite aujourd’hui aux réfugiés en Europe.

Les 6 épisodes de quelques minutes chacun seront diffusés du 20 juin au 7 juillet. Parodies d’émission de télé-réalité cheap, ils mettent en scène Johnny et ses acolytes, anti-héros  personnifiant la violence, l’absurdité et les contradictions des politiques migratoires européennes actuelles. Les épisodes traiteront notamment des naufrages en Méditerranée, du délit de solidarité, de  la multiplication des camps et des murs, et des conditions de survie de populations violemment poussées à la clandestinité et l’extrême précarité.

Découvrez le teaser :

En contrepoint de ce parti-pris provocateur, chaque épisode renverra sur un mini-site dans lequel MSF propose des décryptages/informations/témoignages complémentaires sur chacun des thèmes abordés. Les internautes seront invités à relayer la campagne et à faire savoir à François Hollande qu’ils refusent les politiques migratoires de l’Europe qui brutalisent et refoulent les populations condamnées à l’exil avec le hashtag #JeNeSuisPasJohnny.

Découvrez le site et le premier épisode ici :
www.jenesuispasjohnny.fr

 

En 2015, plus d’un million de réfugiés, en majorité syriens, ont traversé les mers pour atteindre l’Europe. En 2016, les Etats européens auront peu à peu refermé leurs portes, sous-traitant leurs frontières à la Turquie et créant des centres de détention pour demandeurs d’asile en Grèce. Alors qu’il n’y a jamais eu autant de réfugiés de par le monde, l’Europe cède à la montée des populismes et replis identitaires. Érigeant toujours plus de barrières, des îles Grecques à Calais, pour empêcher les personnes fuyant la guerre de venir s’y réfugier.


EN SAVOIR PLUS

► Consultez notre dossier consacré à nos opérations de recherche et de sauvetage de migrants en Méditerranée

En savoir plus sur nos activités auprès des réfugiés