X
Rohingya
Rohingya BangladeshFaire un Don
français
On partage plus que le travail : la culture et de très grandes émotions. Tu donnes et tu reçois énormément.

Michèle Beck : infirmière sans frontières

Fidèle à son idéal depuis les bancs du lycée de Barr, entre Strasbourg et Colmar, Michèle Beck n'a pas dévié de sa « volonté d'humanitaire ». Première étape, l'école d'infirmière : « pour la relation au patient, pour apporter des soins, pour aller vers l'autre », dit-elle pudiquement. Suit le service de réanimation de l'hôpital de Colmar pour plonger au cœur des techniques médicales et hospitalières, être à l'aise face aux urgences et acquérir les bons réflexes pour partir en mission.

Premier terrain, premier choc : l'Afrique, le Niger, la malnutrition. « Sur place, le plus difficile c'est les décès, surtout les tout petits. Pour un soignant, perdre une vie c'est très dur, même si on essaye toujours de garder une distance. Des histoires de patients ou de collègues soignants, on a en tous des dizaines mais deux m'ont particulièrement marquée » explique Michèle Beck, aujourd'hui adjointe aux programmes hospitaliers.

« Celle de Maryam, une petite fille de quatre ans, que j'ai rencontrée au Niger en 2006. Elle souffrait de malnutrition et elle m'avait choisie. Oui, souvent les enfants se cachaient quand on arrivait dans les centres de nutrition. Elle, elle me cherchait et me faisait des grands sourires. Mais après deux semaines de suivi médical elle ne reprenait pas assez de poids malgré les compléments nutritionnels. Alors nous avons dû l'hospitaliser. Du coup, on se voyait tous les jours ! Heureusement, grâce au traitement, elle s'est rétablie et a pu retourner guérie dans son village. »

Un regard vers le ciel, comme pour chercher ses mots, et Michèle enchaîne. « L'autre histoire qui m'a marquée est celle du Dr Brahim*, en Jordanie, à l'été 2013. Il faisait des allers-retours dans des conditions très dangereuses entre la Jordanie et le sud de la Syrie pour coordonner l'aide médicale d'urgence. J'ai été frappée par son engagement et son travail, au mépris de la fatigue, au risque de sa vie, avec une énergie impressionnante. »

Depuis sept ans, Michèle suit son chemin sans frontière, du Tchad au Kurdistan irakien, en passant par Gaza. Ce qui la motive : « Notre réactivité, notre capacité à déployer des projets en situation de crise et la réflexion qui accompagne chaque intervention, un regard critique et indépendant ». Ses plus grandes joies en mission ? Les guérisons bien sûr et l'engagement des équipes nationales : « On partage plus que le travail : la culture et de très grandes émotions. Tu donnes et tu reçois énormément ».

* Pour des raisons de sécurité son nom a été changé


Voir la fiche métier Nurse
Faire un don Newsletter MSF

Urgent

MSF recherche des :

  • Kinésithérapeutes expérimentés « brulés »
  • Psychologues et psychiatres
  • Coordinateurs Financiers
  • Responsables d'activités médicales
  • Anesthésistes pédiatriques
  • Chirurgiens pédiatriques
  • Gynécologues obstétriciens
  • Chefs de mission
  • Coordinateurs de Projet
  • Coordinateurs Financiers et RH
  • Coordinateurs Logistique

Une expérience en ONG est requise pour les postes de Coordinateurs et Chefs de mission. Cliquez ici

De trop nombreuses candidatures au regard des possibilités de départ (occasionnant un délai d'attente d'environ un an) nous conduisent à inviter les infirmiers généralistes à postuler dans quelques mois. Ce message ne concerne pas les infirmiers ayant une expérience significative en néonatologie, très recherchés pour nos programmes.

Il en est de même pour les logisticiens généralistes (délai d'attente environ 10 mois). Nous vous conseillons donc de postuler dans quelques mois. Ce message ne s'adresse pas aux logisticiens spécialisés (EHA, construction, mécanicien…) NB : logisticiens EHA expérimentés MSF ou autre ONG très recherchés en ce moment.