X
Rohingya
Rohingya BangladeshFaire un Don
français
C'est enrichissant au niveau personnel mais surtout au niveau professionnel car le projet de MSF au Malawi est un des plus gros projets VIH dans le monde.

Inès, pharmacienne au Malawi et au Pakistan

Inès, jeune pharmacienne volontaire, nous parle de ses débuts au sein de MSF. De retour d'une mission d'urgence au Pakistan et après avoir passé 10 mois sur un projet sida au Malawi, elle nous livre un témoignage sincère dans lequel elle revient sur les raisons de son engagement, les conditions de son départ en première mission et la richesse de l'expérience acquise.

Quel est ton parcours et comment as-tu été amenée à travailler avec MSF ?

Je suis pharmacienne de formation et j'ai fait mes études à Séville, en Espagne. J'ai toujours souhaité travailler au sein d'une organisation humanitaire telle que MSF. Je connaissais MSF, ses principes et le professionnalisme de ses équipes. Je savais que je partirai « entre de bonnes mains ». En 2006, j'ai rencontré les médiateurs de MSF, dans le cadre de l'opération de collecte de rue du « Face à Face » dans les rues de Séville. MSF recherchait des pharmaciens et pharmaciennes. Je me suis donc renseignée sur les conditions de recrutement. Il fallait parler anglais et avoir au minimum deux ans d'expérience professionnelle. J'ai donc décidé de partir au Royaume Uni travailler en tant que pharmacienne communautaire dans la ville de Manchester. J'ai également obtenu sur place un master en études humanitaires et me suis spécialisée dans la recherche sur le VIH/sida. Trois années se sont écoulées. Je suis revenue en Espagne en 2009 et ai décidé de m'engager aux côtés de MSF. Trois mois plus tard, en août 2009, je partais en première mission au Malawi, dans le cadre d'un projet VIH/sida, pour une durée de dix mois.

Comment s'est déroulé le processus de recrutement ?

J'ai postulé pour la section espagnole de MSF via leur site internet. J'ai été contactée peu de temps après par téléphone et ai passé un entretien d'une heure avec une personne en charge du recrutement. Suite à cela, ma candidature a été retenue et je me suis rendue à Barcelone, au siège de la section espagnole, pour deux jours de formation. J'ai ensuite attendu qu'un poste de pharmacienne se libère. Quelques semaines plus tard, la section française de MSF me proposait un poste. J'ai assisté à deux jours de briefing à Paris avant mon départ en mission. Ensuite, nous sommes allés deux jours au centre logistique de MSF à Mérignac. On nous a sensibilisés aux procédures suivies par MSF en termes de commande et de gestion des stocks. On nous a également expliqué comment procéder à l'achat des médicaments. C'était très intéressant et rassurant pour moi de recevoir toutes ces informations avant mon départ.

En quoi consistait ton travail sur le terrain ?

J'étais pharmacienne sur un programme dédié au VIH/sida dans le district de Chiradzulu, au sud du Malawi. MSF est présente au Malawi depuis 1986. Ce projet permet aujourd'hui à 27 000 patients d'avoir accès à un traitement contre le VIH/sida. J'étais en charge de la gestion de la pharmacie principale. Je devais m'assurer que les stocks de médicaments étaient suffisants et les produits de bonne qualité. Je devais procéder à l'achat des médicaments, via des commandes internationales, réceptionner et gérer les stocks, veiller au bon déroulement des distributions à l'hôpital du district de Chiradzulu et aux centres de santé environnants, et enfin vérifier l'adhérence des patients au traitement. Une partie de mon travail consistait également à superviser le personnel local et les former sur des aspects généraux du métier de pharmacien, telles que la bonne gestion des stocks et la qualité des soins.

Etais-tu suivie par une personne du siège pendant ta mission, puis à ton retour ?

Pendant ma mission un « référent pharmacie » me suivait depuis Paris. J'étais toutefois indépendante dans mon travail sur place, tout en rendant des comptes à l'équipe terrain et au chef de mission.
Aux ressources humaines à Paris, un « pool manager » pour les pharmaciens suit mon parcours et, en fonction des besoins de MSF et de mes envies, m'affecte à d'autres postes. Lorsque je suis rentrée du Malawi, cette personne m'a demandé mes disponibilités. Un mois plus tard, je retournais sur le terrain, toujours avec la section française de MSF, mais cette fois avec le département des urgences dans le cadre des inondations survenues au Pakistan pendant l'été 2010. J'y suis restée un mois et demi. C'était très intéressant pour moi de travailler sur un projet d'urgence après mes 10 mois au Malawi. Dans les deux cas, le rôle du pharmacien est essentiel.

Un an plus tard, que retiens-tu de cette expérience avec MSF ?

Ma première mission au Malawi et mon expérience dans un contexte d'urgence au Pakistan resteront de formidables expériences. On apprend beaucoup sur soi. On vit et travaille en équipe, on apprend à exercer ses fonctions dans un environnement différent. C'est enrichissant au niveau personnel mais surtout au niveau professionnel car le projet de MSF au Malawi est un des plus gros projets VIH dans le monde. J'ai pu développer de nombreuses compétences en termes de management et gestion des équipes mais également élargir mes connaissances sur les maladies tropicales infectieuses et sur l'accès aux médicaments. L'ampleur des besoins et le manque de personnel de santé au Malawi constituent des défis. Il faut aller au-delà de ses limites car la réalité du terrain est bien différente de ce que l'on s'était imaginé. De nombreux outils avec lesquels nous travaillons dans nos pays d'origine ne sont pas disponibles dans les centres de santé locaux. Il faut être vif d'esprit et créatif. Je me souviens d'une fois où j'ai dû me rendre en urgence à l'hôpital de district et exiger du technicien pharmacien qu'il passe la commande de médicaments sous mes yeux car les patients en avaient besoin. Il est en effet le seul à gérer l'ensemble du district d'un point de vue pharmaceutique. Au terme de ma mission, nous avons convenu que le pharmacien MSF l'assisterait lors des commandes mensuelles de médicaments. Nous avons également créé une « checklist » de mesures à suivre dans l'hôpital de district et les centres de santé voisins pour le futur.

Parle-nous de ton futur. Quels sont tes projets ?

Je souhaite à l'avenir me spécialiser en pharmacie hospitalière. Mais j'estime pour l'instant avoir encore beaucoup à apprendre sur le travail humanitaire. Je recommande cette expérience et me projette sur le terrain avec MSF pendant encore plusieurs années !



Inès, pharmacienne MSF par msf
Voir la fiche métier Pharmacist
Faire un don Newsletter MSF

Urgent

MSF recherche des :

  • Kinésithérapeutes expérimentés « brulés »
  • Psychologues et psychiatres
  • Coordinateurs Financiers
  • Responsables d'activités médicales
  • Anesthésistes pédiatriques
  • Chirurgiens pédiatriques
  • Gynécologues obstétriciens
  • Chefs de mission
  • Coordinateurs de Projet
  • Coordinateurs Financiers et RH
  • Coordinateurs Logistique

Une expérience en ONG est requise pour les postes de Coordinateurs et Chefs de mission. Cliquez ici

De trop nombreuses candidatures au regard des possibilités de départ (occasionnant un délai d'attente d'environ un an) nous conduisent à inviter les infirmiers généralistes à postuler dans quelques mois. Ce message ne concerne pas les infirmiers ayant une expérience significative en néonatologie, très recherchés pour nos programmes.

Il en est de même pour les logisticiens généralistes (délai d'attente environ 10 mois). Nous vous conseillons donc de postuler dans quelques mois. Ce message ne s'adresse pas aux logisticiens spécialisés (EHA, construction, mécanicien…) NB : logisticiens EHA expérimentés MSF ou autre ONG très recherchés en ce moment.