Opération

Haïti : soins obstétricaux et prise en charge des victimes de violences sexuelles

© Diana Zeyneb Alhindawi

Médecins Sans Frontières offre des soins obstétricaux et une prise en charge des victimes de violences sexuelles à Port-au-Prince, la capitale d’Haïti.

Dans la commune de Delmas, à Port-au-Prince, les équipes de Médecins Sans Frontières gèrent le Centre de référence des urgences en obstétrique (CRUO), ouvert 24 heures sur 24, et offrent une prise en charge pour les victimes de violences sexuelles, dans une clinique spécialisée.

Pourquoi Médecins Sans Frontières intervient ?

La mortalité maternelle dans ce pays, légèrement en baisse ces dernières années, est de 359 décès pour 100 000 naissances vivantes (OMS, 2016). L’association ouvre en 2011 le Centre de référence des urgences en obstétrique, après la destruction de son précédent hôpital lors du tremblement de terre de 2010. En 2015, pour répondre à une urgence médicale négligée et largement sous-estimée dans les statistiques officielles, les violences sexuelles, Médecins Sans Frontières ouvre une clinique dans la même commune.

Notre intervention

Dans la commune de Delmas à Port-au-Prince, Médecins Sans Frontières gère le Centre de référence des urgences en obstétrique et offre des soins gratuits 24 heures sur 24 aux femmes haïtiennes.

Fondé en 2011, ce centre de plus de 150 lits prend en charge les complications obstétricales telles que pré-éclampsie, éclampsie, hémorragie obstétricale, interruption du travail et rupture utérine.

Les équipes de Médecins Sans Frontières reçoivent chaque année près de 20 000 patients en consultations, assistent plus de 5 000 naissances, y compris par césarienne, et accueillent aussi des nouveaux nés dans l’unité de soins intensifs néonatals. Le CRUO assure également des soins post-partum, des services de planning familial, la prévention de la transmission du VIH/Sida de la mère à l’enfant et un soutien en santé mentale.

Prise en charge des victimes de violences sexuelles

Médecins Sans Frontières ouvre la clinique Pran Men’m (littéralement, « prends ma main » en créole haïtien), dans la commune de Delmas en mai 2015. Elle fournit des soins médicaux d’urgence aux victimes de violence sexuelle. Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillent également à sensibiliser les communautés, en mettant notamment l’accent sur la nécessité, pour les victimes, de consulter un médecin dans les 72 heures suivant l’agression. Les méthodes de sensibilisation varient selon le public cible, entre groupes de discussion, spots radio, conférences ou textos.