Espoirs volés pour les demandeurs d'asile bloqués en Grèce

Espoirs volés
©Mohammad Ghannam/MSF

Pour la première fois depuis la signature de l’accord entre l’Union européenne et la Turquie en mars 2016, cet hiver, le nombre de personnes autorisées à quitter les îles grecques de la Mer Égée pour rejoindre le continent a dépassé celui du nombre de personnes arrivant depuis la Turquie. On comptait ainsi 8 380 arrivées et 9 768 départs entre novembre 2017 et la fin du mois de février 2018. Non seulement ces progrès sont faibles, mais ils ne vont pas durer.

Avec la venue du printemps, le nombre de nouveaux arrivants devrait augmenter. Ils rejoindront alors les centaines de personnes bloquées à Samos et sur les autres îles grecques. Pendant ce temps, ceux qui sont parvenus à rejoindre le continent ne parviennent pas à poursuivre leur route.

© MSF mars 2018

Jamal et Gudhar sont coincés à Samos depuis plus d'un an. Ils attendent encore d'obtenir un permis de séjour pour pouvoir quitter l'île et continuer leur vie. Comme les 50 000 autres personnes coincés en Grèce, ils semblent être oubliés de tous.

À lire aussi