Extrait du projet "Refuge" de Bruno Fert

Du 20 octobre au 19 novembre, le photographe Bruno Fert expose son projet Refuge autour des habitations précaires des migrants arrivant en Europe, à l'Académie des beaux-arts (Institut de France) de Paris.

Lauréat du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière - Académie des beaux-arts 2016,  Bruno Fert présente son projet photographique Refuge, constitué d'une quarantaine de photographies et de témoignages. 


Le projet

Extrait du projet "Refuge" de Bruno Fert

Extrait du projet Refuge de Bruno Fert

Refuge raconte ce que sont l’exil et la migration. Bruno Fert associe les photographies des habitations des migrants arrivant en Europe à leur témoignage et dans certains cas également à leur portrait. Les photographies des paysages traversés par ces hommes et femmes rythment ce travail réalisé en France, Italie, Grèce et Allemagne sur douze sites – camps, campements ou logements pour migrants.
Bruno Fert a partagé le quotidien de ces hommes et femmes qui lui ont ouvert leur tente, cabane ou container. Il a immortalisé ces espaces intimes éphémères pour partie disparus notamment lors du démantèlement de la jungle de Calais.
Ces photographies disent l’étonnante capacité de l’humain, qu’il soit nomade ou sédentaire, à habiter le lieu où il vit et mettent en lumière une étape marquante de ces trajectoires de vie toutes singulières.

Au-delà des termes génériques de « réfugiés » ou de « migrants », le photographe resitue ainsi ces personnes dans une trajectoire de vie à la fois singulière et universelle.

Ce projet a vu le jour grâce à Médecins Sans Frontières.


Le photographe

Bruno Fert, Copyright Mélanie Kerloc'h

© Mélanie Kerloc'h

Bruno Fert est né en 1971. Il étudie à l’Ecole nationale des arts décoratifs, puis à New York où il s’initie à la photographie avec un reportage sur la vie des sans-abris du pont de Brooklyn. Par la suite, il réalise de nombreux sujets au Moyen-Orient et en Afrique dont « Avoir 20 ans en Palestine » (Bourse du Talent en 2002).
Bruno Fert cherche à révéler des problématiques politiques ou sociales en nous les montrant sous un angle singulier. L’habitat, modeste refuge, logement de fortune ou ruines, revient souvent dans ses séries  comme « Les tentes dans la ville » (Troisième prix du World Press Photo en 2006) et « Les Absents », son travail sur les villages palestiniens détruits en 1948 distingué par le Prix Scam-Roger Pic 2013 et le Prix Neuflize 2016.
Son travail traite souvent d’identité et de son rapport avec l’espace géographique ou intime. L’humain y est toujours au centre même s’il n’apparaît pas toujours dans ses images.


Informations pratiques

Du 20 octobre au 19 novembre 2017
Exposition ouverte du mardi au dimanche de 11h à 18h
Vendredi 20 octobre, ouverture de 15h à 18h
Jeudi 2 novembre, ouverture jusqu'à 20h, à l'occasion du vernissage du festival Photo Saint-Germain
Ouverture le mercredi 1er novembre et le samedi 11 novembre

Académie des beaux-arts - Institut de France
27 quai de Conti - Paris V

Entrée libre

L'exposition a lieu dans le cadre du festival Photo Saint-Germain et de Paris Photo, première foire internationale dédiée au médium photographique.

Plus d'informations sur la page dédiée à l'exposition sur le site de l'Académie des Beaux-Arts.

Académie des beaux arts



Facebook Rejoignez cet évènement sur Facebook