Une opération chirurgicale au Bardnesville Junction Hospital, dans la périphérie Monrovia, au Liberia, en janvier 2018.
Une opération chirurgicale au Bardnesville Junction Hospital, dans la périphérie Monrovia, au Liberia, en janvier 2018. © Åsa Nyquist Brandt/MSF

Le 11 janvier, Médecins Sans Frontières (MSF) a ouvert un projet de chirurgie pédiatrique au sein du Bardnesville Junction Hospital (BJH), dans la périphérie de Monrovia, la capitale du Liberia. L’objectif du projet est d’améliorer l’accès aux soins chirurgicaux pour les enfants dans le pays.


MSF a ouvert l’hôpital pédiatrique BJH en 2015, suite à l’épidémie d’Ebola qui a touché le pays et qui a creusé un peu plus l’écart entre besoins médicaux et capacités du système de santé. L’hôpital étend aujourd’hui ses activités à la chirurgie pédiatrique urgente ou planifiée. Le BJH est également un lieu de formation pour les infirmiers libériens, et ce projet chirurgical offrira la même opportunité pour les chirurgiens et les infirmiers de bloc libériens.

« Les besoins en chirurgie pédiatrique sont très importants, et nous avons déjà eu pas mal de travail au cours des premières semaines d’activité, explique le Dr. John Lawrence, chirurgien pédiatrique au BJH et président de la section américaine de MSF. Il n’y a jamais eu d’hôpital avec une équipe chirurgicale pédiatrique avant le nôtre, donc il y a plein de cas très différents qui nécessitent ce type d’intervention ».

Parmi les premières interventions effectuées au BJH on dénombre des réparations d’hernies inguinales, une laparotomie (chirurgie abdominale) pour un enfant souffrant d’une invagination intestinale (pathologie de l’intestin), et le drainage d’un abcès du foie chez un enfant de trois ans.

« Les chirurgiens pédiatriques ont souvent l’habitude d’opérer des enfants avec des problèmes congénitaux ou des maladies pédiatriques que les autres chirurgiens n’ont pas l’habitude de traiter », poursuit le Dr. Lawrence. L’anesthésie pédiatrique demande également une formation et une expérience spécifiques.

« Il est très gratifiant d’être un chirurgien pédiatrique dans ce contexte, avec une équipe très motivée de personnels libérien et étranger, conclut le Dr. Lawrence. Nous comptons développer et élargir le champ de nos activités chirurgicales au cours des prochains mois et années ».