A Grande-Synthe, les associations dénoncent un « cynisme d’Etat hors norme » » 9 Mars 2016

« Le camp de Grande-Synthe est menacé de fermeture. Il n’est peut-être pas aux normes. Une chose est sûre. En France, le cynisme d’Etat, lui, est désormais hors norme », écrivent Amnesty International, Emmaüs France, le GISTI, L’Auberge des Migrants, la Ligue des droits de l’Homme, Médecins du Monde, Médecins Sans Frontières, le Secours Catholique et Utopia 56 dans un communiqué, rendu public mercredi 9 mars dans l’après-midi.

Au moment où s’écrivait ce texte, le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, présentait sa politique migratoire aux députés de la commission des lois. Il s’est servi de cette tribune pour rappeler que la solution au problème des migrants à Grande-Synthe « ne passe pas par un déplacement » vers le nouveau site choisi par des associations et la mairie de cette ville du Nord. Sans même connaître cette appréciation de la Place Beauvau, neuf associations qui travaillent auprès des migrants ont consigné par écrit leur profond agacement face à l’attitude de l’Etat.

Dans une lettre commune, elles relèvent les incohérences et le côté « mauvais perdant » de l’Etat dans le déménagement d’un bon millier de migrants du camp boueux du Basroch au camp hors d’eau, avec sanitaires, douches et locaux collectifs de la Linière, dans la ville de Grande-Synthe (Nord). Depuis des années, des migrants dormaient dans la boue d’un espace enclavé dans la ville. MSF leur a construit un camp digne, aux normes internationales.

(Lire la suite sur le site du Monde, édition abonnés)

Plus d'infos sur ce que fait MSF en France pour venir en aide aux réfugiés