Médecins Sans Frontières espère désormais que Pfizer étendra ses efforts de réduction du prix de ce vaccin à l’ensemble des pays en développement.

Contact

Relations Presse
Charlotte Nouette-Delorme
+33 (0) 1 40 21 27 25
+33 (0)6 83 31 55 39
charlotte.nouette-delorme@paris.msf.org

Le vaccin conjugué contre le pneumocoque Prevenar13 © de...

MSF salue la décision de Pfizer de baisser le prix de son vaccin conjugué contre le pneumocoque (PCV - pneumococcal conjugate vaccine) pour les enfants en situation d’urgence humanitaire.

Pendant sept ans, MSF n’a cessé de pousser Pfizer et GSK, les deux seuls fabricants de ce vaccin, à proposer le prix mondial le plus bas aux organisations humanitaires, en vain ; jusqu’en septembre de cette année, quand GSK a annoncé sa décision d’enfin réduire le prix de son vaccin lors d’urgences humanitaires. Le 11 novembre dernier, Pfizer a annoncé son alignement avec la décision de GSK.

« Nous sommes ravis que Pfizer ait enfin choisi de réduire le prix de ce vaccin vital pour les enfants en situation d’urgence,a déclaré le Dr. Joanne Liu, présidente internationale de MSF. La réduction du prix des vaccins de Pfizer et de GSK permettra aux organisations humanitaires de protéger les enfants plus efficacement contre cette maladie mortelle. »

Responsable de la mort de près d’un million d’enfants chaque année, la pneumonie est en effet la principale cause de mortalité infantile dans le monde. Les enfants vivant en situation de conflit ou de crise humanitaire sont particulièrement vulnérables face à cette maladie. Alors qu’un vaccin existe, les équipes médicales de MSF doivent souvent faire face aux conséquences meurtrières de la pneumonie chez les enfants soignés dans nos structures médicales.

Les réductions de prix constituent une avancée importante dans la protection des enfants vulnérables dont s’occupent les organisations humanitaires. Entre 2009 et 2014, MSF a entrepris des négociations avec Pfizer et GSK afin d’obtenir un prix équitable et durable pour le vaccin contre la pneumonie. Les deux laboratoires ont garanti à MSF qu’ils travailleraient à l’élaboration d’une solution à long terme pour rendre les vaccins plus abordables. Toutefois, cette solution se faisant toujours attendre, il a été difficile pour MSF et d’autres organisations humanitaires de se procurer des vaccins contre la pneumonie à un prix raisonnable. Ainsi, il y a quelques mois, MSF devait encore payer 60 euros - soit vingt fois plus que le prix mondial le plus bas proposé par GSK et Pfizer - pour une dose de vaccin Pfizer afin de prendre en charge les enfants réfugiés en Grèce.

Un tiers des pays du monde ne sont toujours pas en mesure d’obtenir ces PCV car leur prix est trop élevé. En 2015, les 193 pays de l’Assemblée mondiale de la santé ont adopté une résolution historique exigeant l’application de prix plus abordables pour les vaccins et davantage de transparence sur leurs prix. « Pfizer et GSK doivent redoubler d’efforts pour réduire le prix de ce vaccin dans les nombreux pays en développement qui n’ont pas les moyens de protéger leurs enfants contre la pneumonie », a déclaré le Dr. Liu.

Dans son annonce de vendredi dernier, Pfizer a indiqué que la réduction de prix s’appliquait spécifiquement aux organisations de la société civile (OSC), telles que MSF. Nous espérons désormais que Pfizer étendra ses efforts de réduction de prix à l’ensemble des pays en développement.

Contexte

Selon un rapport MSF de 2015, vacciner un enfant coûte 68 fois plus cher qu’en 2001. Le vaccin contre la pneumonie représente près de 50% du prix d’un lot complet de vaccination pour un enfant dans les pays les plus pauvres.

Après des années de négociations infructueuses, MSF a lancé en 2015 la campagne « A Fair Shot » (« L’injuste prix ») qui demandait à Pfizer et à GSK, les deux seuls fabricants du vaccin contre la pneumonie, de réduire le prix de leur vaccin.

Le 27 avril dernier, MSF a dévoilé les noms de plus de 416 000 personnes vivant dans 170 pays et ayant signé la pétition exigeant de Pfizer et de GSK qu’ils réduisent le prix de ce vaccin à 5 dollars par enfant (pour trois doses), pour les populations vivant en situation de crise humanitaire et dans l’ensemble des pays en développement.

En septembre, GSK a annoncé qu’il allait enfin réduire le prix de son vaccin lors d’urgences humanitaires. Le 11 novembre 2016, Pfizer a annoncé son alignement avec la décision de GSK.