Homme déplacé par les violences dans l'Etat de Borno, nord-est du Nigeria
Homme déplacé par les violences dans l'Etat de Borno, nord-est du Nigeria © Abraham Oghobase

Depuis le 28 septembre 2015, MSF travaille à l'hôpital Umaru Shehu de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria. Depuis le 28 décembre, MSF a commencé à y effectuer de la chirurgie traumatologique afin de prendre en charge le nombre important de victimes des récentes attaques menées par le groupe, désormais nommé, de "la Province ouest africaine de l’Organisation de l’Etat islamique", ex-Boko Haram.

L'hôpital Umaru Shehu accueille les patients transférés par les structures de santé de la zone et fournit également des soins aux personnes blessées lors d’attaques ou d'attentats suicides. Des médicaments essentiels et du matériel médical ont été fournis par MSF ; le bloc opératoire a été réaménagé et un plan d’action en cas d’afflux de blessés a été mis en place. Chaque semaine, MSF accueille environ 200 patients aux urgences de l'hôpital.

Le 1er octobre 2015, les équipes MSF et de l'hôpital ont pris en charge une vingtaine de patients (dont 6 enfants et 11 femmes) blessés au cours d’une vague d’attentats menée par les ex-Boko Haram. Le 27 décembre dernier, le groupe islamiste a lancé une attaque de grande envergure sur la ville de Maiduguri ; attaque qui a été suivie par une série d'attentats-suicides le lendemain.

Afin de prendre en charge le nombre élevé de blessés, le 28 décembre, MSF a initié une activité de chirurgie traumatologique à l’hôpital  Umaru Shehu. En trois jours, 40 patients, dont 7 cas critiques, ont été opérés. « Notre équipe a été frappée par le nombre d'enfants présentant des blessures dues à des éclats d'obus », rapporte Peter Orr, coordinateur d'urgence MSF pour l’Etat de Borno.

« La mise en place de notre équipe chirurgicale nous permet de traiter les patients sur place sans devoir les transférer vers le seul hôpital de la ville jusque-là doté, grâce au Comité international de la Croix Rouge, d’une capacité de chirurgie traumatologique ; structure qui a également pris en charge de nombreux cas suite aux récentes attaques », poursuit Peter Orr.

La ville de Maiduguri accueille actuellement plus d'un million de personnes déplacées par les attaques et la violence dans l'Etat de Borno. Les autres activités mises en place par MSF dans la ville comprennent les soins de santé primaire et maternelle, la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition sévère, la surveillance épidémiologique et sanitaire, ainsi que des projets d'approvisionnement en eau et d'assainissement.