L'hôpital d'Haydan, dans le nord du Yémen, en mars 2017.
L'hôpital d'Haydan, dans le nord du Yémen, en mars 2017. © MSF

Les équipes de Médecins sans Frontières ont repris leurs activités dans l’hôpital d’Haydan, situé dans le gouvernorat de Sa’ada, dans le Nord du Yémen, six mois après une série d’attaques aériennes qui avaient touché les structures médicales, contraignant MSF à évacuer une partie de ces équipes.

Le 15 août dernier, des frappes aériennes sur l’hôpital d’Abs, dans le gouvernorat de Hajjah au Nord du Yemen ont tué dix-neuf personnes et en ont blessé vingt-quatre. A la suite de cette nouvelle attaque contre des structures médicales, MSF avait pris la décision d’évacuer une partie de son personnel des gouvernorats de Sa’ada et Hajjah, dans le nord du pays, dont celui de l’hôpital de Haydan qui avait été bombardé par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite le 27 octobre 2015.

Plus de six mois plus tard, une équipe MSF a recommencé à prendre en charge des patients dans cet hôpital. Situé dans une région montagneuse et difficile d’accès, il permet à plus de 200 000 personnes d’avoir accès à des soins.

« L’hôpital le plus proche se trouve à deux heures d’Haydan. Comment les blessés peuvent-ils s’y rendre dans un contexte où les transports sont rares et le carburant coûte cher ? La situation empire chaque jour au Yémen et les besoins médicaux sont en constante augmentation », déplore Ghassan Abou Chaar, chef de mission MSF.

Au cours des deux dernières années, de nombreuses structures médicales ont été les cibles de frappes aériennes au nord du pays. Ces attaques à répétition ont accru la pression sur un système de santé déjà fragile alors que la population hésite à se rendre dans les hôpitaux de crainte d’être victime d’un de ces bombardements. 

« La reprise de nos activités à Haydan, ainsi que l’emplacement de l’hôpital, ont été communiqués à toutes les parties au conflit et nous attendons que l’intégrité des lieux soit respectée. La population doit pouvoir accéder en toute sécurité aux hôpitaux et aux services de santé », explique Ghassan Abou Chaar.

Avant le départ de ses équipes de Haydan, MSF soutenait la salle d’urgence, la maternité, le système de référence des patients ainsi que les services logistiques, notamment l'approvisionnement en eau. MSF reprend ces activités et en développe de nouvelles. Elle dispense des formations à l’équipe du ministère de la Santé yéménite, composée de médecins, infirmiers et d’assistants médicaux, dans le but d’améliorer la qualité des soins proposés. L’équipe MSF travaille à l’amélioration du service d’hospitalisation et prévoit d’ouvrir un service pédiatrique à la fin du mois, car à l’heure actuelle, 35% des patients reçus aux urgences sont des enfants.

MSF fournit des soins médicaux et chirurgicaux dans 12 structures médicales et soutient 18 hôpitaux dans les gouvernorats d’Abyan, Aden, Amran, Al-Dhale, Hajjah, Hodeidah, Ibb, Sa’ada, Sana’a et Taiz.


Activités de MSF au Yémen

Survolez la carte pour faire apparaitre les informations ou cliquez ici pour l'afficher en grand format.

Activités de MSF au Yémen


Aller plus loin

Pour en savoir plus sur le contexte yéménite et les activités de MSF dans ce pays, vous pouvez revoir l'interview d'Eric, chef de mission de retour du Yémen, qui s'est déroulée le 3 mars en live sur la page Facebook de MSF :