Activités de lutte contre l'Ebola en Sierra Leone.
Activités de lutte contre l'Ebola en Sierra Leone. © Sylvain Cherkaoui/COSMOS

Le nombre de personnes infectées par l’Ebola augmente de manière inquiétante, surtout en Sierra Leone et au Libéria. Davantage de villages et de villes sont touchés par l’épidémie. Les équipes MSF ont déjà pris en charge plus de 850 personnes, dont 293 cas confirmés d’Ebola.

Plus de 650 Médecins Sans Frontières sont déployés en Guinée, Sierra Leone et Libéria. MSF continue de demander que les autorités sanitaires, l’Organisation mondiale de la Santé et d’autres acteurs de l’aide se mobilisent afin de faire face à une situation qui dépasse les capacités et le cadre d’activité de MSF.

Sierra Leone : à Kailahun, 5 à 10 nouveaux cas par jour

Dans notre centre de traitement de Kailahun, à proximité de la frontière guinéenne, notre équipe prend en charge chaque jour entre cinq et dix nouveaux patients. A l’heure actuelle, 60 patients y sont traités et la capacité du centre a été portée à 80 lits pour faire face au nombre croissant d’arrivées. Le 4 août, neuf patients guéris ont pu quitter la clinique et rentrer chez eux. En parallèle, 200 agents de santé communautaires sillonnent la région pour informer la population sur la maladie et la manière de se protéger.

En Sierra Leone, MSF a traité pour l’heure 260 patients dont 174 cas d’Ebola confirmés. 36 personnes ont été guéries et ont pu rentrer chez elles.

Libéria : Situation catastrophique à Monrovia

La situation dans la capitale du Libéria est « catastrophique », selon Lindis Hurum, coordinatrice d’urgence chez MSF au Libéria. Au moins 40 agents de santé auraient été infectés par le virus au cours des dernières semaines.  La plupart des hôpitaux de la ville sont fermés et on nous a rapporté que des cadavres gisaient dans les rues ainsi que dans des maisons.

Les équipes de MSF apportent un soutien technique au ministère de la Santé dans le centre de traitement d’Ebola de Monrovia. Elles ont aussi commencé la construction d’un nouveau centre de traitement. Depuis quelques jours, MSF est également présente dans la région du Lofa, près de la frontière guinéenne, également fortement affectée par l’épidémie.  

MSF est en train de renforcer son équipe, composée pour l’heure de 19 personnes, mais appelle à un déploiement coordonné et massif d’autres acteurs dans le pays.

Recrudescence de l’épidémie en Guinée

En Guinée, où l’épidémie d’Ebola a commencé, MSF gère deux centres de traitement, dans la capitale Conakry et à Guéckédou, dans l’est du pays. Après une période de relative stabilisation, le nombre de cas et de décès est reparti à la hausse. Nous traitons actuellement 17 patients à Conakry et 9 à Guéckédou.

Dans le centre de transit de Macenta, les équipes MSF apportent un soutien au ministère de la Santé en transférant des patients vers Conakry ou Guéckédou. Les patients arrivent parfois de loin, y compris de la région de Nzérékoré.

Sur les 293 cas d’Ebola confirmés et pris en charge par MSF, 110 ont été guéris jusqu’à présent.


La réponse de MSF face à l’épidémie d’Ebola en chiffres :

  • Sierra Leone : 26 expatriés et 300 collaborateurs locaux.
  • Libéria : 9 expatriés et 10 collaborateurs locaux.
  • Guinée : 31 expatriés et 300 collaborateurs locaux.