Guinée, octobre 2014
Guinée, octobre 2014 © Julien Rey/MSF

Le point sur les activités de MSF concernant Ebola au Mali et en Côte d'Ivoire.

Situation

Interventions de MSF

Thinglink Ebola

Cliquer pour découvrir notre carte interactive

 

CHIFFRES-CLES

• Plus de 3200 MSF déployés, dont 270 internationaux
• 6 centres de traitement gérés par MSF, un total de près de 600 lits
• Plus de 4900 patients pris en charge, dont 3200 cas confirmés et près de 1140 survivants
• Plus de 877 tonnes de matériel médical acheminées
• Budget prévu (jusqu'à fin 2014) : 46,2 millions d'euros

 

EN SAVOIR PLUS

► Consulter notre dossier spécial "Urgence Ebola".

► Consulter notre FAQ Ebola.

 

Blog Ebola

► Retrouvez les récits de nos équipes luttant contre Ebola

 

STORIFY

► Découvrez notre fil Urgence Ebola sur Storify.

Mali

Cette semaine, un cas d'Ebola a été confirmé au Mali. Il s'agit d'une petite fille de deux ans originaire de Guinée et hospitalisée à Kayes, à l’ouest du pays.  

Une équipe MSF spécialisée - composée de deux infirmiers(ères), ainsi que deux experts en eau, hygiène et assainissement – devrait pouvoir rejoindre le Mali dès le début de la semaine prochaine. Des négociations sont en cours avec les autorités pour que la procédure d’obtention des visas et des différents permis soit accélérée et ce afin que notre intervention soit la plus rapide possible.

L’ONG Alima étant présente sur la ville de Kayes, nous allons voir comment nous pouvons collaborer avec leurs équipes. Des évaluations ultérieures sont à envisager (préparation des structures de santé à une éventuelle épidémie, situation à la frontière avec la Guinée, état des stocks de médicaments et de matériel, niveau de formation du personnel de santé etc.)

MSF travaille au Mali depuis 1985. En collaboration avec le ministère de la Santé, MSF intervient dans les domaines de la malnutrition infantile, des soins pédiatriques et de la santé maternelle dans plusieurs centres de santé et hôpitaux dans les régions de Sikasso et de Tombouctou. MSF soutient également les autorités sanitaires dans la réponse aux urgences : conflits, déplacements de population et épidémies (méningite, rougeole, choléra). Autre section MSF présente dans le pays : section espagnole

Côte d’Ivoire

Un cas suspect, un personnel de santé guinéen qui aurait clandestinement traversé la frontière, est actuellement recherché. Il lui a été demandé de se mettre en contact avec les autorités sanitaires ivoiriennes.

Depuis début septembre, MSF mène des missions exploratoires dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, à la frontière avec le Liberia, afin de mettre en place une réponse préventive à une éventuelle épidémie d’Ebola dans le pays. Des centres de santé sont en cours d’identification pour que des équipes spécialisées de MSF (ayant auparavant travaillé sur des terrains Ebola en Afrique de l’Ouest) soient bientôt basées à temps plein dans cette zone du pays, afin d’y assurer une surveillance épidémiologique (en collaboration avec le ministère de la Santé, le CDC et peut être d’autres ONG) prêtes à intervenir.

A Abidjan, la capitale, en collaboration avec le ministère de la Santé, MSF a réhabilité un des centres de référence et de traitement d’Ebola identifié par les autorités sanitaires dans le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) du quartier de Yopougon. Enfin, des formations vont être dispensées au personnel de santé ivoirien mais aussi des autres ONG impliquées dans la réponse Ebola.

MSF est présente en Côte d’Ivoire depuis 1990. L’organisation s’était retirée des hôpitaux d’Abidjan après le conflit post-électoral de 2011, mais avait maintenu ses activités dans l’ouest du pays jusqu’au début de l’année 2013. Les activités menées dans les maternités de Duékoué et d’Abobo pendant la crise ont permis de mettre en lumière les carences en matière de santé maternelle (manque de personnel qualifié, inefficacité de la prise en charge des urgences obstétriques et des soins postnataux). MSF a donc décidé de s’impliquer dans les soins de santé materno-infantile en 2014. En juillet 2014, MSF  a ouvert, en collaboration avec le ministère de la santé, un projet de soins d’urgence en gynécologie-obstétrique et néonatalogie à Katiola une ville située  à 55 km au Nord de Bouaké, dans la région centrale du Hambol. Autre section MSF présente dans le pays : section belge